AtWork

AtWork

Qu’est-ce que AtWork?

“Nous voulons inspirer une nouvelle génération de penseurs”

Simon Njami

AtWork est un format éducatif itinérant, conçu par Moleskine Foundation et Simon Njami, qui libère le potentiel créatif des jeunes par le biais de la pensée critique, en développant la conscience et la confiance en soi, et en stimulant leur attitude au changement.
AtWork contribue à la formation d’une nouvelle génération de penseurs et d’acteurs créatifs.
AtWork est un atelier intensif de 5 jours pour environ 25 participants, dirigé par un esprit créatif unique. Les participants débattent du sujet choisi et produisent un résultat créatif final – obtenu à travers le travail : At-Work – en personnalisant un cahier, qui devient leur réponse à la question posée. Les thèmes annuels des tournées AtWork stimulent la discussion collective et la réflexion personnelle sur des questions telles que l’identité, la diversité, la culture et la communauté. Les créations font d’abord partie d’une exposition collective locale, puis de celle finale de la tournée internationale. Les participants peuvent choisir ensuite de faire don de leurs œuvres à la collection de la fondation Moleskine.

Tous les participants de AtWork font partie de la Communauté AtWork, un groupe de penseurs créatifs mondiaux qui croient que la créativité est un outil de transformation sociale.
AtWork offre une expérience transformative  et s’engage à fournir aux jeunes de 18-27 ans, qui n’auraient pas accès à une formation similaire autrement, des expériences éducatives non conventionnelles et des outils qui contribuent à encourager la pensée critique, la créativité et l’apprentissage continu.

Pourquoi AtWork ?

Aujourd’hui, nous constatons de plus en plus que l’information elle-même n’apporte pas de changement important si elle n’est pas d’abord transformée en connaissance et, utilisée par la suite. Cela signifie que notre succès en tant que société sera basé non seulement sur ce que nous savons, mais principalement sur notre capacité à penser et à agir de manière créative. Dans ce contexte, les jeunes des communautés défavorisées sont souvent laissés pour compte en raison du manque d’accès et de possibilités pour développer la conscience de soi et les compétences créatives aptes afin devenir des acteurs actifs dans la société et susciter les changements sociaux nécessaires au sein de leurs communautés et de la société en général.

La méthodologie AtWork se développe de manière unique et s’inspire de nombreuses écoles de pensées alternatives et radicales issues des domaines de la psychologie, de l’éducation et des arts. Celle-ci fait écho à la nécessité d’une forme alternative d’éducation qui met à son centre des compétences générales telles que la créativité et l’intelligence émotionnelle, afin de parvenir à la découverte de soi et de devenir un agent de changement social. Cette méthodologie s’inscrit dans l’idée que l’éducation est elle-même un acte politique et vise à faire découvrir aux participants leur propre voix. Libérer le pouvoir des jeunes issus de communautés mal desservies inspirerait des conversations vraiment inclusives, diversifiées et à la visée mondiale, susceptibles de conduire à une transformation sociale radicale.

Vision et impact de AtWork

La vision ultime d’AtWork est de favoriser une transformation sociale positive, à savoir une société inclusive de protagonistes actifs qui disposent d’espaces sûrs pour pratiquer la créativité et la pensée critique au sein de leurs communautés respectives, en créant des solutions innovantes pour la transformation sociale.
Les objectifs d’AtWork sont de développer la conscience de soi et la capacité d’action des jeunes, et de soutenir le développement de communautés inclusives de jeunes personnes capables de penser de manière critique et d’agir pour un changement positif dans leur société.

Workshop

Le Workshop

Le procédé de AtWork commence avec les étudiants qui écrivent leur interprétation du thème choisi pour l’atelier en question. C’est une manière d’enclencher leur processus de pensée, qui sera le point de départ lors des discussions de groupe durant le workshop et qui s’épanchera successivement lors des conversations en ligne dans la plus large communauté d’Atwork. L’atelier dure 5 jours, pendant lesquels les étudiants, guidés par l’artiste/curateur, feront émerger des discussions critiques concernant le thème choisi et réaliseront leurs carnets.

Le workshop se construit en une structure établie en données-élaboration-résultats. Les phases principales étant:

  • Le débat critique et la discussion autour du thème du workshop
  • L’élaboration des idées et leur définition
  • La production des carnets et leur restitution

Les participants au workshop

Les participants peuvent être des étudiants ou bien de jeunes talents créatifs issus de différents contextes. Plus le groupe est varié mieux c’est.

Exposition

L’exposition est la première occasion pour partager la discussion en l’amenant au dehors du groupe de travail. 
Cette activité est fondamentale pour l’efficacité du workshop aussi parce que les participants devront interagir et confronter leurs idées avec un public plus large, en s’entraînant dans une plus ample discussion tout en renforçant leur expérience de pensée critique. Les carnets réalisés par les participants sont montrés physiquement dans les locaux de la gallerie d’art en même temps que l’exposition du reste de la collection qui est présente sur internet. L’exposition peut avoir lieu tout de suite à la conclusion du workshop ou bien quelques jours après afin de permettre de tout bien mettre en place. Le fait de co-créer l’exposition avec les organisations qui les ont acceuillis fait partie des activités du workshop, c’est là où les étudiants continuent de délibérer entre eux et de poursuivre leur introspection tout en acquérant quelques compétences de base dans l’organisation et la mise en place d’une exposition d’art.

Communauté et Collection

L’aspect de construction communautaire d’AtWork est au cœur du format. Grâce au groupe Facebook d’AtWork, nous voulons que les participants soient connectés à un réseau international et interculturel plus large de personnes partageant des intérêts similaires et qu’ils et elles fassent partie d’un espace où pouvoir échanger leurs expériences, partager leurs opinions et leurs pratiques.

Les étudiants peuvent décider de faire don à Moleskine Foundation de leur carnet réalisé pendant l’atelier, en adoptant les licences Creative Commons. Dans ce cas, leur carnet fera partie de notre collection (physiquement et en ligne), soutenant ainsi la mission de Moleskine Foundation et les  initiatives futures d’AtWork. La partie en ligne de la collection continue d’inspirer de nouveaux jeunes esprits dans le monde entier grâce à l’étendue de sa démarche créative tout au long des différentes étapes d’AtWork. Faire partie de la collection est également une occasion unique pour les étudiants d’exposer leurs travaux aux côtés d’artistes contemporains de renom, sans aucune hiérarchie dans l’importance des œuvres. Cette approche horizontale est au cœur de toute l’expérience AtWork et permet aux participants du workshop de dépasser les frontières de leur dimension locale et d’entrer dans une arène internationale de discussion avec des publics larges et diversifiés.

AtWork est un format très flexible, adaptable et économique. La durée du programme d’une semaine entre l’atelier et la préparation de l’exposition peut facilement s’intégrer dans un programme de cours ou un autre programme éducatif préexistant.

Jusqu’à présent, Moleskine Foundation a mis en œuvre 18 chapitres du format AtWork en collaboration avec des organisations culturelles locales dans 14 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord, inspirant plus de 500 étudiants. Allez ici pour voir tous les différents chapitres mis en œuvre jusqu’à présent.

Faculté AtWork

La faculté AtWork est un organisme éducatif composé de conducteurs d’atelier AtWork. Ce sont des personnalités créatives exceptionnelles qui partagent les valeurs de Moleskine Foundation et qui sont prêtes à consacrer leur temps, leur savoir-faire et leur passion pour donner vie à la vision d’AtWork. Leurs origines et leurs sensibilités diverses enrichissent l’offre et le prestige du format AtWork, le rendent reproductible dans divers contextes et permettent de produire jusqu’à dix chapitres AtWork de qualité par an dans plusieurs langues.

La faculté AtWork actuelle comprend:

Les piliers d'AtWork

AtWork fonctionne selon trois piliers :

  1. DÉPLOYER : Au niveau individuel, il déploie le potentiel créatif des jeunes, en assurant leur développement émotionnel et en mettant à profit leurs compétences créatives, telles que la pensée critique, la créativité et l’apprentissage tout au long de la vie. Il en résulte un sentiment croissant de conscience de soi et de confiance en soi ainsi que le développement du sens de l’action chez les jeunes.
  2. TRANSFORMER : Au niveau communautaire, AtWork transforme les compétences individuelles acquises au cours de l’atelier en un projet exploitable qui peut apporter une transformation sociale au sein de la communauté locale, dirigé par un groupe AtWork amumni auto-organisé (AtWork Hub).
  3. CONNECTER : Au niveau mondial, il garantit que les anciens, les hubs et les partenaires soient connectés via une plate-forme internationale mondiale de penseurs créatifs partageant les mêmes idées, capables de créer un impact à l’échelle locale et mondiale.

Cible clé

Le principal groupe cible d’AtWork est constitué de jeunes âgés de 18 à 27 ans, en particulier ceux qui n’auraient pas accès à une expérience similaire autrement. Bien qu’AtWork attire des jeunes de tous les horizons, il s’efforce d’atteindre ceux qui ne sont pas exposés à de nombreux facteurs d’auto-développement, soit parce qu’ils ne peuvent pas y accéder économiquement, soit parce que leur contexte n’offre pas de telles possibilités.

Par conséquent, les frais de scolarité d’AtWork sont gratuits pour tous les participants. Tous ceux qui postulent à AtWork seront en compétition pour être sélectionnés pour une bourse qui couvrira les frais de scolarité.

La vision d’AtWork (de Simon Njami)

“Ce que AtWork propose n’est pas l’enseignement de théories abstraites qui ne servent à rien et qui se basent sur une relation verticale enseignant-élève, mais l’idée d’un savoir en tant que chose vivante. Le savoir n’est pas un élément extérieur qui arrive pour nous illuminer. C’est en fait une prise de conscience – c’est cela, la reconnaissance de ce qui est déjà en nous, enfoui dans notre âme, sans que nous le sachions ou le concevions; en d’autres mots, c’est le processus de devenir conscients de toutes les choses dont nous avons besoin pour donner un sens au monde visible et invisible. Nous n’avons rien à enseigner à personne : “La lumière qui permet de rencontrer autre chose que soi, le fait rencontrer comme si cette chose sortait déjà de moi. La lumière, la clarté, c’est l’intelligibilité même, elle fait tout venir de moi, elle ramène toute expérience à un élément de réminiscence. La raison est seule. Et dans ce sens la raison ne rencontre jamais dans le monde quelque chose de véritablement autre.” (Emmanuel Levinas). Cette lumière intérieure qui appartient à chacun demande juste de sortir; et pour autant que nous ayons les outils humains et intellectuels nécessaires, notre devoir est d’aider cette lumière à se révéler et à fleurir.
…Je vois AtWork comme une grande université, non institutionnelle, qui permet les échanges de regards, d’expériences et de contextes. Notre projet n’a pas l’intention de promouvoir un vision univoque des théories de l’art et de la créativité, ce qui est bien loin de nos desseins, mais veut établir un environnement résonnant où des outils spécifiques peuvent être pertinents même en dehors de leurs contextes d’origine. Par conséquent, nous ne sommes pas en train de parler d’apprentissage dans le sens académique et traditionnel du mot, mais de savoirs, d’échanges et de découvertes en tant qu’expériences sensées et humaines, loin de n’importe quelle présomption d’objectivité…
AtWork veut promouvoir ce genre d’idéalisme qui déclenche le caractère solitaire de la raison, en aidant les personnes à penser par elles-mêmes et avec elles-mêmes. Nous avons compris depuis longtemps que l’objectivité n’existe pas. Il y a seulement des volontés de pouvoir plus ou moins explicites. La flamme de la raison est en train de  vaciller. C’est notre responsabilité de la raviver. C’est l’ambition de notre modeste contribution.”

Lisez ici le texte intégral

“Nous n’avons rien à enseigner à personne…. Cette lumière intérieure qui appartient à chacun demande juste de sortir; et pour autant que nous ayons les outils humains et intellectuels nécessaires, notre devoir est d’aider cette lumière à se révéler et à fleurir…”

Simon Njami

Moleskine Foundation

Moleskine Foundation est une organisation à but non lucratif qui poursuit une mission de “Créativité pour le changement social”.

Son but est d’inspirer, de responsabiliser et de mettre en relation les jeunes afin qu’ils se transforment eux-mêmes et transforment leurs communautés. Pour ce faire, la Fondation met en œuvre un ensemble de programmes éducatifs non conventionnels qui libèrent le potentiel créatif et développent une attitude apte au changement chez les jeunes.

La conviction principale est que la créativité est la clé pour produire des changements positifs dans la société, réduire les inégalités et pour conduire notre avenir collectif.

Les jeunes des communautés mal desservies sont souvent laissés pour compte en raison du manque d’accès et de possibilités de développer la conscience de soi et les compétences créatives essentielles afin de devenir des acteurs actifs de la société et susciter les changements sociaux nécessaires à la fois au sein de leurs communautés et de la société en général.

www.moleskinefoundation.org

Télécharger les documents

AtWork crédits

  • Format conçu par
    Moleskine Foundation et Simon Njami

    Conseiller
    Simon Njami

    Commissaire (2010-2013)
    Katia Anguelova

    Graphisme et mise en page
    Zetalab, Paper Plane

    Photos des carnets
    Lucio Lazzara, Eleonora Quadri, Raffaele Bellezza, Rocco Soldini

  • Traductions
    Laura Giacalone (Anglais-Italien)
    Coquelicot Mafille (Italien -Français)

    Curatrice d’un sélection des concepts des carnets AtWorker
    Raffaella Carillo

    Contact mail
    info@moleskinefoundation.org

    Avec le soutien de
    Schermata 2016-03-10 alle 16.02.06

Merci

Un grand merci à tous les artistes, aux étudiants, aux auteurs des textes, et à tous les amis et à tous les collaborateurs qui nous ont aidés et soutenus au fur et à mesure et qui ont rendu possible AtWork.

Vous êtes remercié du fond de nos cœurs d’avoir soutenu notre campagne de financement pour la réalisation de AtWork Addis Ababa:
Aiko Terao, Aleksandra Zalewska, Alessandra Di Maio, Alessia, Alessia Casini, Alex Lexi Read, Alexander Laich, Alice Jasmine Crippa, Alice O, Allegra Bordoni, Anna Jäger, Anna Meneguzzo, Antje Majewski, Antonia de Ceglia, Arnaud Cohen, Aureile Lagarde, Barbara Badioli, Beth Viner, Brian Wilk, Camilla, Camilla Catania, Carlos Sandoval, Carola, Caterina Corsini, Caterina Grimaldi, Chan Thim Yung, Clara Ursitti, Coquelicot, Cristiano Taglioretti, Cristina Preatoni, David Butler, David Bychkov, Delio Jasse, Elena Galliani, Elena Korzhenevich, Eleni, Elide Brunati, Elisa Cambioli, Elisa Campanaro, Elise Billiard, Elizabeth Valleau, Ellen Gianesin, Ennio Polito, Enzo Cereda, Federico Di Puma, Federika, Fiona, Francesco Franceschi, Franziska Baetcke, Fred Kuwornu, Gaia Blandina, Gbaguidi, Giada Cioffi, Giancarlo Gianesin, Ginny, Gio Pesce, Giorgio Brenna, Giulia Brivio, Giulio Scialpi, Guido Romeo, Henrike, Hilmar Isaksen, Ilaria Fruscio, Indiana Production Company SRL, Intrinsic Games, Isdahl, James Lucie, Jeffrey Dettmann, Jellel Gastel, Jimmy Robert, Joelle, John Stein, Kara, Karen Milbourne, Laura, Laura Toubale, Letizia Schmid, Lidia Dal Cengio, Lorenza Daverio, Luca Barnabé, Luca Immovilli, Lynette Bushuyu, Maddalena De Ferrari, Majken Sander, Maren Sanneh, Maria Barberi, Maria de Ceglia, Maria Ellis, Maria Sebregondi, Marie-Ann Yemsi, Marina Mottin, Marina Spadafora, Martina Simeti, Martino Galbusera, Mary Cinque, Massimo Gonzo, Matilde, Matt Garo, Matthias Reichwald, Maura, Maura Ferzi, Mauro Da Pozzo, Max Tuncar, Mercedes Vilardell, Michela, Michèle Reymond, Mikaela Zyss, Missla Libsekal, Monica, Mouna Karray, Myanna, Nadine Lopez, Nation 25, Nicolò Massazza, Paola Miglio, Paola Pace, Paolo Boccardi, Patrizia Campanaro, Paul Sader, Pierluigi, Pietro Gonzo, Raffaele Bellezza, Raffaella Carillo, Ricky Hartung, Roberto di Puma, Rose Mbogho, Rossella Zanelli, Rosticher Nathalie, Serena Salvione, Silvia, Silvia Mazzucchelli, Silvia Salvadori, Silvia Vercelli, Siri Sauvage, Souley, Stefan Brall, Stellafbb, Steven V-l Lee, Tammah, Tania Gianesin, Theophilus Marboah, Touria El Glaoui, Valentina, Valentina Gonzo, Veronica Taglioretti, Victoria, Walter Terzini, Wilbur E. Jordan, Jr., Witold Zyss, Wunmi, Xaviera Simmons and The Kitchen, Zosia Swidlicka

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Google +